IDHES

Faire l’histoire culturelle de la mondialisation

François Chaubet (dir.)

Éditeur : Presses universitaires de Paris Nanterre
Collection : Sociétés humaines dans l’histoire
ISBN : 9782840163053
Date de parution : 10 juillet 2018
286 p.

 

PRÉSENTATION
Depuis presque 200 ans, la mondialisation, cette phase d’accélération sans précédent des relations sociales et des contacts interculturels, caractérise aussi bien notre univers mental qu’elle définit l’horizon de nos pratiques quotidiennes. Ce livre s’attache à en saisir toute la complexité. Il entend à la fois saisir des représentations du mondial, se pencher sur les ambassadeurs de la mondialité aux XIXe et XXe siècles, réfléchir à l’articulation du global et du local, et analyser la configuration politique globale avec les nouvelles formes de gouvernance. À l’issue de ces études, il ressort que si le monde est dorénavant unique, il est loin d’être uniforme. Selon les termes du philosophe canadien Charles Taylor, « une profonde diversité » semble même dominer par-delà les fausses impressions d’uniformité. L’ensemble de ces contributions dessine un monde global dans lequel les individus échappent à la généralisation et à l’essentialisation mais relève d’un « tiers-espace », selon Homi Bhabba, où les identités se négocient en permanence au fil des circonstances offertes par un monde à la fois homogénéisé et fragmenté. Finalement, selon les mots du poète Pablo Neruda, les êtres mondialisés s’apparentent un peu à des « arbres ailés » quand les racines du local montent au ciel du global.

L’AUTEUR
François Chaubet est professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris Nanterre et chercheur à l’IDHES.

 

SOMMAIRE

Introduction

1re partie : Représentations du mondial
Cécile Girardin – Citoyen du monde dans l’Empire britannique. L’art de la synthèse culturelle chez Nirad Chaudhuri (1897-1999) ;
Hervé Inglebert – Les histoires universelles à l’épreuve de la mondialisation. L’exemple allemand depuis 1945 ;
François Chaubet – Vivre et penser le monde dans l’entre-deux-guerres en France.

2e partie : Acteurs intellectuels transnationaux
Philippe Rygiel – Les fondateurs de l’Institut de droit international et la mondialisation juridique ;
Thomas Brisson – Les migrations intellectuelles arabes en France aux XIXe-XXe siècles. Perspectives et problèmes pour une analyse de la mondialisation culturelle ;
Frédéric Attal – L’action de la fondation Ford en Europe et la promotion des sciences sociales. Le rapport de Robert T. Cole en 1966 :
Martine Chemana – Les festivals internationaux en Inde au XXIe siècle. Accélérateurs de cohésion sociale et de diplomatie culturelle ?

3e partie: Entre global et local
Souraya Noujaim – Penser le musée universel dans la mondialisation culturelle. L’exemple du Louvre Abu Dhabi ;
Laurent Tissot – Le déploiement du tourisme suisse aux XIXe et XXe siècles. Entre entreprises mondialisées et initiatives locales ;
Julia Carnine – L’impact du séjour académique à l’étranger sur les identifications des étudiants chinois ;
Julia Csergo – Patrimoine culturel immatériel et mondialisation. Le « repas gastronomique des Français » est-il soluble dans l’économie de la diversité culturelle ?

4e partie : Gouvernance mondiale et rôle des États
Ingrid Therwath – New Delhi et la diaspora indienne. Un long « je t’aime, moi non plus » ;
Laurent Martin, Michelle Tisdel – Le rôle des organisations internationales non gouvernementales dans l’émergence d’une conscience planétaire aux XIXe-XXIe siècles.

Postface

Les auteurs

Tagged with:
ARTICLES CONNEXES

Back to Top