IDHES

La carte postale satirique en guerre (1914-1918) : mots et motifs

DATE

Vendredi 23 novembre 2018, 9 h 45 – 16 h 30

Inscription auprès de meslem@univ-paris1.fr

LIEU

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre Malher, Amphithéâtre Dupuis
9, rue Malher
75004 PARIS

Métro : Saint-Paul, Ligne 1

ORGANISATION

Bertrand Tillier  | université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IDHE.S
Unités de recherche partenaire : Centre d’histoire du XIXe siècle
Projet sélectionné au titre de l’appel « Politique scientifique » de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

PRÉSENTATION

Pendant la Grande Guerre, en Europe continentale et en Amérique du Nord, des dizaines de milliers de cartes postales comiques et caricaturales ont été produites et diffusées, mobilisant dessinateurs et éditeurs dans une industrie culturelle déjà consacrée par la Belle Époque, et que les circonstances du conflit ont transformée en vecteur du discours patriotique.

Reproduits sur des supports cartonnés d’un format standardisé, à usage épistolaire ou cartophilique, les sujets graphiques des cartes postales, augmentés de légendes et de messages verbaux, ont tantôt une vocation humoristique et euphémisante de la guerre, tantôt une ambition agressive, dirigée contre l’ennemi, dans un répertoire outrageant et volontiers haineux.

Ces cartes satiriques et humoristiques circulant entre la sphère domestique et l’espace public, qui ne sont pas sans liens avec les journaux illustrés, les affiches et, plus généralement, les éphémères imprimés, ont été fabriquées grâce à des techniques multiples, dont certaines sont demeurées, à ce jour, mal documentées : chromolithographies, gravures fines à tirages limités, montages photographiques, cartes à systèmes physiques ou optiques, coloriages au pochoir, trucages chimiques, gravures sur bois, cuir ou métal, cartes brodées en soie ou en dentelle…

Derrière cette production pléthorique d’objets visuels qu’on s’échangea entre le front et l’arrière, se dessinent des imaginaires à corréler aux sensibilités des sociétés européennes en temps de guerre, perceptibles à travers la matérialité, les mécanismes, l’iconographie et les messages textuels qui sont autant de registres d’intentionnalité et de modalités symboliques constitutifs d’une culture.

 

PROGRAMME

9 h 45 Accueil des participants

 

10 h Introduction
Bertrand Tillier  | université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IDHE.S

10 h 15 Anne-Sophie Aguilar, Maître de conférences | Université Paris Nanterre, HAR
Images du front : de la tranchée à la carte postale et aux périodiques. Le cas de Georges Bruyer (1883-1962)

10 h 45 Maria Xypolopoulou, Doctorante | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, composante ISOR
La « guerre exotique » et l’iconographie du front d’Orient

11 h 15 Thaïs Bihour, Doctorante | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA
Un nouveau Massacre des Innocents ? Cartes postales et atrocités allemandes

11 h 45 – 12 h 15 Discussion

 

Déjeuner

 

14 h 15 Marine Branland, Docteure en histoire de l’art | Université Paris Nanterre, HAR
Les cartes postales bilingues français-anglais : une source pour l’appréhension de référents culturels communs en temps de guerre ?

14 h 45 Emmanuelle Cronier, Maîtresse de conférences | Université de Picardie Jules Verne, Centre d’histoire des sociétés, des sciences et des conflits
L’alimentation dans les cartes postales. Pénurie et cultures de guerre

15 h 15 Nicholas Zmelty, Maître de conférences | Université de Picardie Jules Verne, Centre de recherches en arts et esthétique
Les fondements du rire. Coups de pied, fessées et scatologie dans les cartes postales humoristiques de la Grande Guerre

15 h 45 Catherine Wermester, Maître de conférences HDR | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HICSA
Iconographie de la défaite

15 h 45 – 16 h 15 Discussion

 

TÉLÉCHARGER

L’affiche (pdf)

Le programme (pdf)

VOIR

Économies de la carte postale satirique en guerre (1914-1918)

Tagged with:
ARTICLES CONNEXES

Back to Top