IDHES

Les monuments sensibles

De la Révolution française à Charlottesville

DATES

Tous les mardis, 19 h – 20 h 30 à partir du 22 janvier 2019 jusqu’au 9 avril 2019.
Voir le calendrier des séances ci-dessous.

LIEU

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Salle Marc Bloch, Galerie Rollin, esc. C, 2e étage droite
17, rue de la Sorbonne
75005 PARIS

ORGANISATION

Bertrand Tillier | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IDHE.S
Emmanuel Fureix | Université Paris-Est Créteil, CRHEC

PRÉSENTATION

Les événements de Charlottesville, en 2017, montrent comment, dans nos sociétés contemporaines, des monuments publics peuvent faire l’objet de controverses et de passions politiques, diversement conclues. Des monuments deviennent « sensibles » lorsque leur persistance dans l’espace public est mise en discussion, pour des motifs qui peuvent relever aussi bien du politique que du religieux, de l’esthétique que de la mémoire. Ils sont aussi « sensibles », à la manière d’une plaque, au sens où ils impressionnent des tensions sociales ou une mémoire conflictuelle restées longtemps invisibles avant d’être soudainement révélées. Ils suscitent alors, dans une temporalité syncopée, un large spectre de gestes possibles : destruction, graffiti, déplacement, masquage, détournement, bricolage, etc.

Le séminaire, fondé sur une approche « par cas », ancré dans une temporalité moyenne (depuis la Révolution française) et un espace global, devrait permettre d’esquisser une généalogie de ces conflits et de comprendre leurs logiques historiques. Il s’agira de réfléchir à la construction sociale du monument sensible comme « problème », à la nature des controverses qu’il peut susciter, au rapport à l’espace urbain dans lequel il s’inscrit, aux mobilisations collectives qu’il réveille, aux gestes et aux discours qu’il cristallise dans l’espace public.

 

PROGRAMME

Mardi 22 janvier 2019
Bertrand Tillier | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Emmanuel Fureix | Université Paris-Est Créteil
Introduction

Mardi 29 janvier 2019
Guillaume Mazeau | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
La peau sensible du Panthéon : graffitis ordinaires sous le toit des grands hommes

Mardi 5 février 2019
Emmanuel Fureix | Université Paris-Est Créteil
Mémoires conflictuelles, monuments et ordre public dans la France des années 1830

Mardi 12 février 2019
Bertrand Tillier | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Un monument impossible ? Oradour-sur-Glane

Mardi 19 février 2019
Jacqueline Lalouette | Université de Lille-3
Conflits autour des statues rappelant la colonisation et l’esclavage métropole, Outre-Mer et pays devenus indépendants, des années 1950 à 2017

Mardi 26 février 2019
Nora Greani | EHESS
Cinquante ans d’indépendances africaines. Nouvelles politiques monumentales et mémorielles

Mardi 12 mars 2019
Véronique Ha Van | Université Le Havre Normandie
Les controverses autour des monuments confédérés aux Etats-Unis

Mardi 19 mars 2019
Boyan Znepolski | Université St. Kliment Ohridski de Sofia
Le monument 1300 ans Bulgarie : enjeux politiques et enjeux artistiques d’un débat public sur l’héritage culturel de l’époque communiste

Mardi 26 mars 2019
Nicolas Offenstadt | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Les monuments publics de l’ex-RDA : des monuments toujours sensibles ?

Mardi 2 avril 2019
Catherine Brice | Université Paris Est Créteil
De l’Italie du Risorgimento à l’Italie de Salvini : les monuments publics sont-ils solubles dans l’art ?

Mardi 9 avril 2019
Thomas Schlesser | École Polytechnique
Monuments de la controverse : médiatisation, grands scandales et petits secrets dans l’espace public 1970-2018

TÉLÉCHARGER

L’affiche (rvb, pdf)

 

Crédits : Agence de presse Meurisse, Metz : statue de Frédéric III renversée, photographie de presse, 1918. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.
Conception et réalisation : Delphine Mondout, Université Paris Nanterre, IDHE.S

Tagged with:
ARTICLES CONNEXES

Back to Top