IDHES

Dialectique entre rapports scolaires et rapports ethno-raciaux en lycée catégorisé « de relégation »

Typhaine Rahault soutiendra lundi 5 février 2024 sa thèse de doctorat en sociologie intitulée “Dialectique entre rapports scolaires et rapports ethno-raciaux en lycée catégorisé « de relégation »” préparée sous la direction de Valérie Boussard, Université Paris Nanterre, IDHE.S.

Date

Lundi 5 février 2024, à partir de 14 h

Lieu

Université Paris Nanterre
Bât. Pierre Grappin, salle B015 René Rémond
200 avenue de la République
92 000 Nanterre
Comment venir ?

Jury

Mme Valérie BOUSSARD, Université Paris Nanterre, Directrice de thèse
M. Choukri BEN AYED, Université de Limoges, Rapporteur
Mme Elise PALOMARES, Université de Rouen, Rapporteure
Mme Séverine CHAUVEL, Université Paris-Est-Créteil, Examinatrice
M. Ugo PALHETA, CNRS, Examinateur

Résumé

Dans un contexte de forte tension autour des restructurations dans le champ scolaire, cette thèse interroge les rapports au sein de cet espace, et notamment l’enjeu de l’ethno-racialisation du lien social. Au sein d’une institution se revendiquant comme égalitaire et sans distinction d’aucune sorte, des contestations de plusieurs ordres ont lieu. Les aspirations à la réussite scolaire et sociale des familles de classes populaires se voient déçues. Les mécanismes de distribution des élèves dans les différentes formations renforcent la reproduction sociale et la visibilise. Nous avons fait le choix de centrer notre analyse sur les représentations lycéennes pour comprendre les rapports qu’ils entretiennent entre pairs, avec les membres du personnels (surtout les encadrants), leur rapport à l’institution. Par l’observation ethnographique d’un lycée professionnel de banlieue populaire, nous nous sommes efforcer de déterminer la place que tiennent les catégorisations ethno-raciales au sein des représentations lycéennes, la corrélation éventuelle avec l’implication dans leur carrière d’élève et le sentiment de relégation. Nous avons suivi quatre groupes-classes sur trois années scolaires et un groupe-classe sur deux années scolaires, tout en réalisant des observations par l’intégration à des groupes affinitaires au sein de l’établissement et des entretiens semi-directifs avec les élèves et les encadrants.

Mots clés

Ethno-racialisation, expérience scolaire, catégorisation, mobilisation scolaire, sentiment de relégation

Summary

In a context of strong tension about restructurations in school field, this thesis investigate social relations inside this space, and the ethno-racialisation issue of social bonds. Inside an institution claiming itself as egalitarian and without any distinction, several kinds of protests exist. Aspirations to school and social success from families in popular classes are frustrated. Deal mechanisms among the different courses strengthen and highlight social reproduction. The analysis is focused on high school pupils representations to understand what kind of relations they have with their peers, with staff members (overall academic supervisor), their relationship to the institution. By an ethnographical observation of a vocational school in a popular suburb, we have endeavoured to determine the place of ethno-racial categorizations among pupils’ representations, the possible interrelationship with pupil career involvement and relegation feeling. We have followed four classes during three scool years and one during two years, while we were making observations by peer groups integration inside the school and semi-structured interviews with pupils and staff members.

Keywords

Ethno-racialization, School Experience, Categorization, School Engagement, Relegation Feeling

Tagged with:
ARTICLES CONNEXES

Back to Top