IDHES

Travail et travailleur.ses au Maghreb, XIXe et XXe siècle

DATES

Jeudi 22 octobre 2020, 9 h 30 – 17 h

Inscription obligatoire : http://uchicagoparis.eventbrite.fr/

LIEU

University of Chicago – Center in Paris
6 rue Thomas Mann
75013 Paris
Plan

Métro : L 14 station BNF

ORGANISATION

Annick Lacroix | université Paris Nanterre, IDHES
Antonin Plarier | université Jean Moulin Lyon III, LARHRA

 

Institutions organisatrices : IDHES, University of Chicago – Center in Paris, Le Mouvement social

PRÉSENTATION

Cette journée d’étude a pour ambition de réunir des chercheuses et des chercheurs en sciences sociales s’intéressant à la question du travail dans le Maghreb du XIXe au XXIe siècle. Malgré le renouvellement stimulant des approches sur les sociétés coloniales, une histoire du travail au Maghreb reste encore à écrire. Contrairement à la France métropolitaine, rares sont les études qui ont cherché à établir le salaire moyen ou à définir le niveau de vie, même pour une période particulière ou une région donnée du Maghreb. Les catégories socio-professionnelles n’ont pour ainsi dire pas été retravaillées ni adaptées à la situation maghrébine, comme si le clivage binaire entre colonisateurs et colonisés suffisait à résumer toutes les hiérarchies de la réalité sociale. Si l’investissement fourni au cours des décennies 1960 et 1970 par l’histoire sociale a produit de belles enquêtes sur les populations rurales, les travaux sur les secteurs secondaires et tertiaires se sont centrés sur les syndicats ou les mobilisations ouvrières, présentant souvent la question sociale comme un préambule à l’engagement nationaliste.

PROGRAMME

9 h – Accueil des participant.es

9 h 30 – Introduction
Annick Lacroix  | université Paris Nanterre, IDHES et Antonin Plarier | université Jean Moulin Lyon 3, LARHRA

9 h 45 – 10 h 45 Session 1  – Prémisses d’un salariat colonisé ? Artisans et fonctionnaires
Discutant : Omar Carlier

Nessim Znaien | Aix-Marseille Université, TELEMMe
Une nouvelle profession ? Les boulangers dans le Tunis du premier vingtième siècle

Antoine Perrier | Casa de Velázquez
Les origines du salariat au Maroc et en Tunisie : de la charité à la fonction publique (XIXe-XXe siècles)

Pause matinée

11 h 15 – 12 h 20 Session 2  – Encadrement et protection des travailleurs au Maghreb colonial
Discutante : Claire Fredj | université Paris Nanterre, IDHES

Dominique Blonz Colombo | Université de Nantes, DSP
Les salaires et la réglementation du travail au Maroc au temps du Protectorat

Elizabeth Bishop | Texas State University
The Architecture of (re)Moving Parts: Algerian Construction Workers and the Constantine Plan


Présentation du fonds René Gallissot conservé à La Contemporaine, Nanterre
Isabelle Lassignardie | archiviste

12 h 45 – 14 h 15 Pause repas


14 h 15 – 15 h 15  Session 3 – Travail dans les mines et dans l’industrie
Discutant : Anton Perdoncin | EHESS

Nadège Mariotti | Université de Lorraine, 2L2S
Les gestes des mineurs et sidérurgistes maghrébins dans les représentations filmiques industrielles de 1930 à 1962

Armel Campagne | Institut Universitaire Européen, Max Weber Programme
La mise au travail souterrain des Maghrébins, une entreprise coloniale complexe : le cas de l’extraction de charbon à Kenadsa (1917-1962)

Pause

15 h 45 – 16 h 20 Session 4 –  Travailler au Maghreb après l’indépendance
Discutante : Myriam Catusse | Aix-Marseille Université, IREMAM

Nadia Benabdeljlil | Université Mohammed V, Rabat, Yolande Benarrosh | Aix-Marseille Université, CNRS, LAMES, Alain Piveteau | IRD, Prodig, Université Bordeaux IV
Horizon bouché du salariat protecteur et nouvelle mondialisation en gestation : quel avenir donner au travail au Maroc ?

 

Discussion générale

17 h – Fin de la journée

Crédits : Boris Taslitzky, Dockers à bord du Sidi Bel Abbes (Reportage en Algérie), 1952, encre de Chine sur papier, 50 x 65,4 cm, Paris, Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle. © ADAGP, Paris. Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat.
Conception et réalisation : Delphine Mondout, université Paris Nanterre, IDHE.S

ARTICLES CONNEXES

Back to Top