IDHES

Chiffrer et déchiffrer les empires, XVIIIe – XXIe siècles

DATES

Vendredi 10h – 12h. Voir le programme ci-dessous

LIEU

Musée du quai Branly, salle de cours 2
Comment venir ?

Ce séminaire est ouvert sur inscription auprès d’Emmanuelle Sibeud : esibeud@univ-paris8.fr

Le passe sanitaire est nécessaire pour accéder aux espaces du musée et assister au séminaire.

ORGANISATION

Emmanuelle Sibeud, PU Histoire contemporaine | Université Paris 8 et IDHES (UMR 8533)

Béatrice Touchelay, PU Histoire contemporaine | Université de Lille et IRHIS (UMR 8529)

PRÉSENTATION

Les interprétations économétriques des effets de la domination coloniale moderne fondées sur les statistiques coloniales et les recherches qui interrogent les interactions entre les empires coloniaux, les populations colonisées et les institutions internationales, suscitent un intérêt renouvelé pour la production statistique impériale. Celle-ci reste pourtant mal connue. L’objectif de ce séminaire est d’approfondir la réflexion et les connaissances sur les liens entre les statistiques produites en situation coloniale et à l’échelle impériale et la domination à partir de recherches en cours et en revenant sur l’histoire de la production statistique depuis le XVIIIe siècle. Quelles sont les pratiques statistiques des empires coloniaux du XIXe et du XXe siècle ? Comment ceux-ci forment-ils leurs statisticiens ? Qui participe à la collecte des données et quels sont les objets de prédilection de celle-ci ? De quelle(s) manière(s) cette production statistique construit-elle du lien ou, à l’inverse, marginalise-t-elle et exclue-t-elle certains groupes ? Quel(s) rôle(s) joue-elle dans les territoires colonisés ? Quelle est la contribution de ces pratiques impériales à la généralisation des statistiques à l’échelle du monde depuis deux siècles ? Comment s’approprier a posteriori ces données, souvent brandies par ceux et celles qui souhaitent faire des bilans définitifs de la colonisation et des empires coloniaux de l’époque contemporaine, soit du XVIIIe siècle à nos jours.

Le séminaire associera des séances de présentation de recherches classiques et inédites analysant le rôle joué par les statistiques coloniales à différents moments (conquête des territoires, transformations des rapports de domination, mobilisation des populations et des ressources au moment des guerres, des crises, politiques de coopération) et interrogeant de façon critique leur capacité à influencer, sinon à guider les décisions ; des séances de formation générale sur les évolutions récentes des recherches sur les empires coloniaux (présentation de la nouvelle histoire impériale, des approches quantitatives récemment réinvesties par certains économistes, mise en commun des bibliographies de travail sur les différents empires, etc.) et des séances plus spécifiques de formation à l’histoire des statistiques et de présentation de fonds où sont conservées des séries statistiques coloniales. Il est ouvert, sur inscription auprès d’Emmanuelle Sibeud (esibeud@univ-paris8.fr) aux étudiant-e-s en master et en doctorat, aux chercheurs et chercheuses et à tous ceux et toutes celles à la recherche d’un lieu de formation et de discussion sur l’histoire des empires coloniaux à la période contemporaine.

PROGRAMME

Vendredi 8 octobre 2021

Emmanuelle Sibeud, Université Paris 8 et IDHES et Béatrice Touchelay, Université de Lille, IRHIS
Introduction

Vendredi 22 octobre 2021

Présentation des fonds statistiques des ANOM (Aix en Provence)
Amélie Hurel, Conservateur du patrimoine, chargée des fonds ministériels et de la cartothèque

> Podcast de la séance : https://univ-lille-fr.zoom.us/rec/share/3cKbPAigdPwks1ig7d-JqVo-qW5gqCldqz4l_moG7Et1-9zcXhhvRjgkr815cnNb.XoIUrXBkg0Ernc-i
Passcode: U$8H=UJQ 

Vendredi 5 novembre 2021
Séance également accessible en visioconférence (pour obtenir le lien, merci de vous inscrire auprès d’Emmanuelle Sibeud (esibeud@paris8.fr)

Présentation des fonds statistiques des AMT (Roubaix)
Gersende Piernas Chargée d’études documentaires, responsable du Département Entreprises aux Archives nationales du monde du travail (Roubaix).

Vendredi 19 novembre 2021

Xavier Daumalin, Université Aix-Marseille, UMR TELEMME 7303 (AMU-CNRS) – MMSH (Aix en Provence)
Collecter, caractériser et quantifier pour mieux légitimer. Les pratiques statistiques de trois figures de l’impérialisme français : Victor Régis, Paul Leroy-Beaulieu et Paul Masson

Vendredi 3 décembre 2021

Fanny Malègue, EHESS-Mondes Américains / Ined
Des chiffres pour déchiffrer l’empire. Les recensements du premier empire colonial français, 1763-1804

Vendredi 17 décembre 2021

Vincent Bonnecase, CNRS / Institut des mondes africains
Mettre le progrès en chiffres ? Statistique, politique et morale en Afrique française à la fin de la période coloniale

Vendredi 28 janvier 2022

Présentation des fonds statistiques des Archives diplomatiques (Nantes)
Éric Lechevallier, Chef du pôle publics, Centre des Archives diplomatiques de Nantes

Vendredi 11 février 2022

Karine Marazyan, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, UMR D&S
Prévalence et dynamique des conflits interpersonnels au Sénégal au début du XXe siècle : une analyse à partir de données d’archives judiciaires

Vendredi 11 mars 2022

Thomas Claré, Institut de recherches asiatiques (IrAsia, UMR 7306, CNRS-AMU), Aix-Marseille Université
Les rapports statistiques des Douanes et Régies : rendre compte de « la question de l’opium » en Indochine

Vendredi 25 mars 2022

Romain Tiquet, CNRS IMAF Aix en Provence
Migrations forcées et mécanique des bas-salaires : l’importance du dénombrement des travailleurs pour les plantations de sisal du Sénégal colonial

Vendredi 8 avril 2022

Boris Samuel, IRD, Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques, Université de Paris
Administrations locales et ciblage des pauvres au Maroc depuis la colonisation : surveiller ou enquêter ?

Vendredi 15 avril 2022

Sylvain Pattieu, Université Paris 8 et IDHES
Dénombrer la migration, usages institutionnels et historiques. L’exemple du BUMIDOM

TÉLÉCHARGER

L’affiche (rvb, pdf)

Crédits : Ellebé (Bernard Lefebvre dit), Kinkala. Marché au caoutchouc. Le chef de subdivision reçoit et paye la récolte individuelle des indigènes, 1er février 1944, Archives nationales d’outre-mer, FR ANOM 30Fi72/37. © Archives nationales d’outre-mer.
Conception et réalisation : Delphine Mondout, Université Paris Nanterre, IDHE.S.

Tagged with:
ARTICLES CONNEXES

Back to Top