IDHES

Du “green deal” à la “transition juste”

Enjeux politiques et industriels de la transition écologique dans le secteur automobile

Séminaire du Gerpisa

DATE

À partir du vendredi 1er octobre 2021.
Voir le programme ci-dessous.

LIEU

Visioconférence ou voir le lieu à la date de la séance.

La participation est ouverte mais nous vous prions de vous inscrire ou de nous contacter préalablement. Inscriptions et programme mis à jour (salles, horaires) sur http://gerpisa.org/node/5167

Lien de connexion : voir ci-dessous à la date de la séance.

ORGANISATION

Tommaso Pardi | CNRS, IDHES

Lorenza Monaco | ENS Paris-Saclay, IDHES

Juan Sebastian Carbonell | ENS Paris-Saclay, IDHES

CONTACT

gerpisa@gerpisa.org

PROGRAMME

Vendredi 1er octobre 2021, 14 h – 17 h

Tommaso Pardi | CNRS, IDHES

“Quel avenir pour l’industrie automobile européenne face à l’électrification?”

Cette intervention portera sur l’évolution de la réglementation européenne des émissions de CO2 dans le secteur automobile et ses impacts sur la transformation de l’offre automobile, et notamment son électrification. Il s’agira de comprendre à la fois la manière dont cette réglementation a été façonnée à Bruxelles par différents intérêts et groupes de pression, et ses conséquences concrètes sur l’offre automobile.

En s’appuyant sur une base de données détaillant les transformations de l’offre automobile en Europe (par marque et par pays) sur la période 2001-2020, Tommaso Pardi soulignera la contradiction entre les objectifs de réduction de CO2 de la réglementation et ses incitations à monter en gamme, qui se sont traduites par des véhicules plus lourds, puissants et encombrants, et donc structurellement plus polluants. Or, si l’électrification apparaît désormais comme la seule solution pour dépolluer des tels véhicules, elle n’échappe pas pour autant à cette contradiction dont les conséquences pourraient augmenter ses coûts économiques, politiques et sociaux, et nuancer ses bienfaits écologiques. Il s’agira aussi de comprendre dans quelle mesure une voie alternative à la montée en gamme réglementée pourrait se dessiner en France autour de l’électrification, et quelles pourraient être ses conditions de viabilité, y compris en termes de réglementation européenne.

Lien de connexion :

https://us02web.zoom.us/j/84636222109?pwd=SXIrZWszUWNFRHZCMDBPK2JScG0rZz09
ID réunion: 846 3622 2109
Mot de passe: UW9tnn

Vendredi 15 octobre 2021, 16 h – 18 h

Richard F. Doner, Gregory W. Noble et John Ravenhill

The Political Economy of Automotive Industrialization in East Asia – BOOK LAUNCH

Through a study of the automotive industries in seven East Asian countries—China, Indonesia, Korea, Malaysia, the Philippines, Taiwan and Thailand— the talk will address the question of what makes for successful industrial upgrading, the process through which domestic firms acquire the capabilities to move into higher value-added activities at global levels of efficiency. The authors distinguish between two stylized but analytically useful levels of growth: extensive and intensive. In some countries, automotive industrialization has involved extensive growth, consisting largely of vehicle and components assembly and, in some cases, exports, primarily under the aegis of foreign producers operating in global value chains. In contrast, intensive growth occurs when local value added increases as a consequence of inputs from national producers, in turn resting on improvements in national technical capabilities. Their seven cases provide us not just with a mix of strategies but also variance in success. They explore the reasons for success and failure, and why some countries chose to make the investments required to successfully pursue an intensive strategy. Their focus is on the role of institutions specific to the automotive development strategy, and the political origins of these institutions.

Richard F. Doner is Goodrich C. White Professor Emeritus of Political Science at Emory University.
Gregory W. Noble is Professor of Politics and Public Administration in the Institute of Social Science at the University of Tokyo.
John Ravenhill is Professor of Political Science at the University of Waterloo, where he is the Department Chair.

Lien de connexion :

https://us02web.zoom.us/j/84636222109?pwd=SXIrZWszUWNFRHZCMDBPK2JScG0rZz09
ID réunion : 846 3622 2109
Mot de passe : UW9tnn

Vendredi 19 novembre 2021, 13 h – 15 h

Stéphane Heim, Kyoto University ; Xieshu Wang, CEPN, Université Paris 13 ; Wei ZHAO

The Battery Industry in China

Xieshu Wang, Zhao Wei

Specialized Vertical Integration: Value Chain Strategy of Power Lithium-ion Battery Firms in China

Within a short period of time, China has developed a full-fledged industrial value chain for EV batteries. The policy of infant industry protection is often regarded as the origin of industrial dynamics. However, more empirical observation from the field shows that the value chain strategy of firms can also provide answers to the question why the rapid formation of a complete and dynamic battery value chain has only taken place in China so far. Our study explores the driving forces behind the emerging Chinese EV battery industry. It analyses strategic moves of actors along the battery value chain and identifies that a strategy widely adopted in the Chinese firms can be described as “specialized vertical integration”. This unique approach typically represents the strategy of resource-based view of firms, creates an internal dynamism of the EV sector in China and contributes to its competitive advantage in the global value chain.

Stephane HEIM, Kosuke KAKITANI, Jaeho LEE, Hiromi SHIOJI –
Speaker: Stephane Heim


The competition patterns and dynamics of the Chinese Li-ion battery industry

The Chinese Li-ion battery industry for EVs kept expanding during the past decade with the emergence of several Chinese large and smaller battery manufacturers controlling the market. This success is often attributed to the Chinese central and local governments’ industrial policies, regulations, and incentives schemes that provided stable industrial conditions. However, we need to consider the innovation, organizational and corporate strategies, and the rules of transactions and competition these suppliers followed, in order to assess the market dynamics and competition patterns in this industry in its still early stage of development. Besides, at least since 2020, traditional car makers and new entrants such as tech giants have been investing hugely in the EV market, indicating that new market dynamics are underway. Against this backdrop, the question that addresses this presentation is how Chinese battery makers gained control over key strategic resources of the Li-ion battery industry, structured the industry, defined and controlled its competition rules, and in turn what their first-mover advantages are. We will see that this industry’s current competitive dynamics are articulated around three core principles that gave a competitive advantage to the Chinese makers: an industrial segmentation based on different battery chemistries, the in-house development and production of strategic technologies, and the bargaining power of suppliers following customization and diversification of transactions.

Lien de connexion :

https://us02web.zoom.us/j/84636222109?pwd=SXIrZWszUWNFRHZCMDBPK2JScG0rZz09
ID réunion : 846 3622 2109
Mot de passe : UW9tnn

Vendredi 3 décembre 2021, 14 h – 17 h

Lieu :
CCFA
2 rue de Presbourg
75008 Paris

Nicolas Meilhan, France Stratégie
La transition énergétique peut-elle devenir un véritable levier pour la réindustrialisation de la France ?

Nicolas Meilhan présentera à la fois un rapport sur la désindustrialisation automobile en France et une note sur la transition énergétique récemment publiés par le Centre d’Analyse Stratégique. La principale thèse qu’y est défendue est qu’après 20 ans de désindustrialisation, qui expliquent en partie la baisse des émissions de CO2 en France, les politiques environnementales pourraient devenir un véritable levier à la réindustrialisation du territoire si elles prennent aussi en compte leur impact sur l’emploi, sur la balance commerciale, sur la souveraineté de la France ainsi que sur le climat. Il s’agirait notamment d’inciter l’assemblage des petites voitures électriques et la fabrication de leurs batteries avec de l’énergie décarbonée, et de devenir à terme la base européenne de fabrication de la petite voiture électrique. Une stratégie qui s’articulerait autour de quatre volets :  

  1. Anticiper les initiatives européennes sur l’empreinte carbone des batteries pour favoriser leur production en France;
  2. Encourager la vente de voitures plus légères avec des incitations ciblées ;
  3. Mettre un terme au « bonus » européen pour les véhicules les plus lourds ;
  4. Rendre obligatoire le marquage d’origine comme aux États-Unis pour mieux valoriser le made in France auprès des consommateurs.

Vendredi 4 février 2022, 14 h – 17 h

Lieu :
CCFA
2 rue de Presbourg
75008 Paris

Yannick Perez, CentraleSupélec
Économie de l’électromobilité : État des lieux et pistes de recherches pour les prochaines années

Utiliser les Véhicules Électriques (VE) pour fournir des services aux réseaux électriques (réserve de puissance au Gestionnaire de Réseau de Transport (GRT) a été démontré comme une solution économiquement viable dans nombre d’expériences internationales.
Les VE étant des petites unités de stockage, ils aident le système à s’équilibrer en temps réel. Cependant, les études menées sur ce sujet prennent rarement en compte les règles économiques mises en place pour organiser la participation des VE aux réseaux électriques de transport, de distribution ou au micro-réseaux (bâtiments + maisons). Ce faisant, nous constatons que ces règles peuvent avoir un impact important sur les revenus escomptés et proposons quelques pistes d’améliorations des règles techniques et économiques.

Vendredi 18 mars 2022, 10 h – 17 h

Lieu :
ENS Paris-Saclay

Journée jeunes chercheurs et chercheuses

Comme chaque année depuis quatre ans une journée de travail jeunes chercheurs et chercheuses (matin et après- midi) sera organisée de manière conjointe par le Gerpisa et la Chaire Armand-Peugeot. Elle s’organisera autour de huit présentations de travaux de thèse (en cours ou récemment soutenues) sur les thématiques du séminaire. Chaque présentation sera discutée par un chercheur senior et l’objectif de cette journée est d’intégrer durablement ces jeunes chercheurs et chercheuses dans le réseau international de recherche du Gerpisa.

Si vous êtes un/e jeune/e chercheur/e et souhaitez participer à la journée écrivez nous à l’adresse: gerpisa@gerpisa.org

Vendredi 8 avril 2022, 14 h – 17 h

Jakob Puchinger, CentraleSupélec Chaire Anthropolis
Mobility as a Service: privé, publique ou hybride ?

Tagged with:
ARTICLES CONNEXES

Back to Top